Glossaire

Begriffe von A-Z

Choose a letter

Contrainte de flexion à court terme

Comme pour la détermination du module d'élasticité, l'« essai de flexion trois points » est utilisé conformément à ISO 178/ISO 11296-4 pour déterminer la contrainte de flexion à court terme et montre à quel point la forme du matériau est stable à diverses influences extérieures.

Directive APS pour les essais

Un essai important est réalisée par l'IKT (Institut pour l'infrastructure souterraine) sur le chantier. Cet essai d'imperméabilité à l'eau est réalisé de la manière suivante : un échantillon d'environ 30 x 20 cm est prélevé par un expert indépendant. L'IKT contrôle alors la densité de trois échantillons, comme illustré sur les images. La goutte d'eau rouge est de l'eau du robinet locale et doit avoir un diamètre d'environ 45 mm. L'évaluation résulte de la moyenne de passage du liquide d'essai de l'ensemble des trois échantillons. Le résultat ne peut être que PERMÉABLE ou IMPERMÉABLE.

Essai de rinçage

Lors des essais de rinçage, la résistance du gainage est testée dans des conditions définies. La résistance au rinçage est importante car les canalisations sont régulièrement nettoyées/débouchées par rinçage. Pour ce type de rinçage, un tuyau équipé d'une buse de pulvérisation est tiré dans la canalisation et en évacue les impuretés avec de l'eau sous haute pression. Il y a encore quelques années, l'essai de rinçage dit de Hambourg était considéré comme le test standard pour la résistance au rinçage. Dans ce test le gainage devait subir sans dommage 30 rinçages avec une tête de rinçage à 8 buses ayant chacune un diamètre de 2,60 mm, et sous une pression d'eau de 120 bars. Depuis environ 2 ans l'essai est effectué selon la norme DIN 19523. Cet essai peut être réalisé en laboratoire et diffère notablement de l'essai de rinçage de Hambourg en ce que la densité du jet de rinçage, et non plus la pression, constitue le paramètre déterminant. La gaine est soumise à une densité de rinçage de 330 W/mm², ce qui correspond à une pression d'environ 90 bars pour à un débit de 280 l/minute. Si la gaine ne présente pas de dommage après 60 cycles, l'essai est considéré comme réussi, et la gaine peut être mise en place sans problème. En plus de l'essai de Hambourg et de l'essai selon la norme DIN 19523 il existe également d'autres essais spécifiques à chaque pays, comme l'essai de rinçage Quik en Suisse. Pour cet essai la gaine ne doit pas seulement subir sans dommage de nombreux rinçage à haute pression, mais des gravillons sont en plus ajoutés à l'eau de rinçage, ce qui augmente encore la force d'abrasion.

Essai dit de Darmstadt (Darmstädter Kipprinne)

L'essai dit de Darmstadt est une méthode d'essai conforme à la norme DIN 295-3 pour étudier la résistance à l'abrasion d'une gaine ou d'une conduite d'eaux usées et fait partie de la procédure d'homologation technique générale DIBt. Pour l'essai, une demi-coque est remplie de graviers, de sable et d'eau et le domaine d'utilisation est simulé avec 200 000 mouvements basculants.

Imprégnation

L'imprégnation est l'imbibition de matières solides ou poreuses avec une substance liquide ou visqueuse. L'imprégnation pour la gaine Brandenburger consiste à relier les résines polyesters ou vinylesters à un composite de verre ECR.

Introduction de la gaine

Un renfort de gaine imprégné de résine réactive est installé dans la canalisation où il est gonflé par pression intérieure pour épouser parfaitement la forme de la canalisation. Par une réaction chimique de la résine, la gaine est finalement durcie pour former un chemisage intérieur autoporteur. Cette technique est complètement sans tranchée et peut donc être réalisée sans aucune forme de travaux de terrassement. En règle générale, les gaines flexibles sont vérifiées par les regards de contrôle existant dans la canalisation. Notre système de gainage se distingue cependant des autres types de gainage par les caractéristiques suivantes: • Utilisation de gaine sans couture en laminé de fibre de verre enroulé + imprégnation spéciale des matériaux bruts avant la fabrication des gaines avec de la résine polyester insaturé de réaction aux UV (le cas échéant avec ajout de peroxyde pour la variante “durcissement hybride” utilisée pour les parois d'une épaisseur supérieure à 10 mm) • Introduction de la gaine sur un polyane de protection et plaquage par air comprimé contre la paroi de la canalisation • Durcissement de la gaine par rayonnement UV (“Technologie BLUETEC®”).

Jeu de poulies de renvoi

Le jeu de poulies de renvoi est un dispositif d'aide à l'installation pour l'introduction sûre et en douceur de la gaine, à travers un regard pour permettre de nombreuses déflexions dans la section à réhabiliter.

Le tubage par éclatement

Le tubage par éclatement décrit une méthode de réhabilitation sans tranchée lors de laquelle le tuyau existant est détruit et refoulé à l'aide d'un éclateur. En même temps, un nouveau tuyau en matière plastique ou en acier d'un diamètre nominal identique ou plus grand est introduit.

Matériaux composites

Un matériau composite est constitué d'un ou de plusieurs composants et possède d'autres propriétés de matériau que ses différents composants. Notre gaine Brandenburger est un matériau composite de ce genre, constitué de résine et de verre ECR.

Module d'élasticité

Une fois mis en place, les gaines doivent supporter différentes charges (nappe phréatique, circulation routière, poussée des terres). Elles doivent donc être conçues en conséquence et disposer d'une bonne capacité de charge. Le module d'élasticité est une valeur caractéristique mécanique primordiale. Il est également réalisé au moyen d'échantillons de chantiers par un « essai de flexion trois points ». Le module d'élasticité (module E ou module de Young) est comparé pendant l'essai avec les valeurs de consigne et réelles et abrégé par le symbole  E . La valeur du module d'élasticité est d'autant plus grande que la résistance à la déformation du matériau est grande. Un élément de construction constitué d'un matériau ayant un module d'élasticité élevé (acier p. ex) est dont raide. À l'opposé, un élément de construction constitué d'un matériau ayant un module d'élasticité bas (caoutchouc p. ex.) est élastique. Qu'est-ce que cela signifie pour nous ? Le mat de fibres de verre que nous utilisons est structuré de telle sorte qu'il répond à la capacité de charge nécessaire une fois la gaine durcie. À titre d'exemple, le mat ADV 75 utilisé offre un module d'élasticité de 7500 N/mm².

Pompe à chaleur réversible

Les pompes à chaleur réversibles sont utilisées aussi bien pour le réchauffement que pour le refroidissement de bâtiments. Comme dans l'exemple de la gaine Brandenburger Heatliner, on peut utiliser la chaleur résiduelle des eaux usées pour chauffer le bâtiment ou pour la préparation de l'eau chaude, on peut en été retirer la chaleur de l'air ambiant et la délivrer aux eaux usées via la surface de l'échangeur thermique.

Réhabilitation de canalisations

Sous le terme de « Réhabilitation de canalisations » on entend des technologies pour la réhabilitation des conduites enterrées pour l'évacuation des eaux usées. Ces techniques permettant d'étanchéifier les conduites contre les infiltrations d'eau de la nappe phréatique et les exfiltration d'eaux usées, restaurent partiellement la stabilité et stoppent la corrosion. On parle de réhabilitation de canalisations sans tranchée ou de procédé No-Dig, lorsque la surface (routes, chemins ou trottoirs) ne doit pas être creusée longitudinalement. Ce procédé réduit notablement les temps chantier et donc les coûts et l'impact environnemental. Le champ d'application de ce procédé englobe les diamètres nominaux de DN 100 à DN 5000 (diamètre standard en mm). La réhabilitation sans tranchée occupe environ 50 % du marché de la réhabilitation des canalisations. La réhabilitation des canalisations est divisée en trois groupes de procédés : réparation, rénovation et remplacement. Le procédé de gainage nous place donc dans le secteur de la rénovation. Les procédés de rénovation sont utilisés pour des dommages localisés, les dommages récurrents ainsi que pour des dommages plus importants. Dans ce cas, une ou plusieurs sections (tronçons de canalisation entre deux regards) consécutives peuvent être traitées en une seule opération. En raison de la nécessité d'accès, les procédés de montage ne sont viables que pour les grandes dimensions (> DN 1000 mm). Le gainage de canalisation est le procédé le mieux établi et prend une part d'environ 30 % du marché de la réhabilitation des canalisations. Ici encore, on compte deux groupes : le procédé de durcissement thermique et le procédé de durcissement par UV.   Dans le procédé de durcissement thermique les gaines en feutre imbibé de résine synthétique sont directement retournées (retroussées) dans la canalisation à l'aide de vapeur ou d'eau chaude. La réaction chimique qui provoque le durcissement de la résine est déclenchée par la chaleur de l'eau ou de la vapeur. Pour le procédé de durcissement par UV, les gaines en fibre de verre sont tirées dans la canalisation et gonflées à l'air comprimé. La réaction chimique est ici déclenchée par la lumière ultraviolette émise par un robot avançant à l'intérieur de la gaine. Les procédés de durcissement par UV ont une part d'environ 55 % du marché de la réhabilitation par gainage. Du point de vue technique, notre procédé tient un rôle prépondérant dans le domaine de la réhabilitation de canalisations d'un diamètre de DN 150 à DN 1000. Avec le procédé d'enroulement Brandenburger toutes les normes en matière de stabilité mécanique, de résistance chimique et d'imperméabilité sont dépassées et constituent ainsi de nouveaux standards. Brandenburger détient une part d'environ 35 % du marché du procédé de durcissement par UV, ce qui en fait le leader dans ce domaine. Mais il y a encore beaucoup de place pour l'amélioration.

Résilience

La résilience décrit la capacité d'un matériau à absorber une sollicitation dynamique, brusque, sans casser.

Résines

Pour les contraintes dues aux eaux usées communales, la résine généralement utilisée est une résine du groupe 3 de type 1140 (selon DIN 18 820 T1 et DIN 16 946 T2). Pour les eaux usées agressives, en particulier dans les zones alcalines et en cas de températures élevées, les complexes en fibre de verre sont imprégnés d'une résine vinylester spéciale. Cette résine correspond au groupe 5 selon DIN 18 820 T1 et au type 1310 selon DIN 160946 T2. Les deux résines correspondent à la norme internationale DIN EN 13121. La résine polyester fait cependant partie du groupe 4 et la résine vinylester correspond au groupe 7a.

Résistance à la corrosion

La résistance à la corrosion décrit la capacité de résistance d'un matériau à la dégradation (lat. corrodere = ronger) ; sur les gaines, cela est mesuré au moyen de la résistance à la dégradation sous l'action de substances chimiques ou agressives dans les eaux usées et l'atmosphère de la canalisation.

Résistance à la flexion de gaine

La résistance à la flexion représente le point de rupture de la gaine soumise à une trop grande tension. Une gaine dont la résistance est trop faible n'est pas suffisamment solide et peut se rompre avant même que la charge autorisée soit atteinte. De la même manière que pour le module d'élasticité, le test est réalisé par un essai de flexion trois points.

Surface de l'échangeur thermique

On utilise ce que l'on appelle une surface d'échangeur thermique dans la zone du radier de la gaine Brandenburger Heatliner. Elle absorbe la température résiduelle des eaux usées et la rend utilisable pour la pompe à chaleur.

Technique de bobinage

La technique de bobinage désigne le mode de production breveté, unique en son genre, des gaines Brandenburger. Le composite de fibres de verre auparavant imprégné est alors enroulé à une vitesse définie et un degré de bobinage correspondant autour d'un film intérieur transparent. C'est uniquement grâce à la technique mécanique la plus moderne et aux normes de qualité que l'on peut garantir que les gaines conservent leur forme durant l'installation et présentent pendant de nombreuses années une excellente résistance.

Technologie photopolymérisable aux UV

Le terme « technologie photopolymérisable aux UV » désigne de manière générale un procédé lors duquel un processus de polymérisation chimique est déclenché à l'aide de rayons UV. Le procédé de gainage Brandenburger breveté se base sur cette technologie photopolymérisable aux UV. Pour la polymérisation de la gaine, un train de lampes UV conforme aux exigences spécifiques est tiré à travers la gaine déjà introduite dans le tuyau existant et mise en place au moyen d'air comprimé. La résine contenue dans le matériau de la gaine réagit aux rayons UV et se polymérise complètement très rapidement.

Verre ECR

Le verre ECR (anglais : E-Glass Corrosion Resistant) est un verre particulièrement résistant à la corrosion et il n'est pas attaqué par les milieux acides ou basiques comme la plupart des verres E utilisés. Ainsi, il est particulièrement bien approprié à l'utilisation dans les environnements agressifs des canalisations d'eaux usées.